Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#3640
La meilleure mani√®re de prendre les choses du bon c√īt√© c'est d'attendre qu'elles se retournent. (P. Ouanich)
#5747
Ce qui est en jeu, aujourd'hui, c'est la reconquête de la démocratie contre la technocratie: il faut en finir avec la tyrannie des "experts", style Banque mondiale ou F.M.I., qui imposent sans discussion les verdicts du nouveau Léviathan (les "marchés financiers", et qui n'entendent pas négocier mais "expliquer"; il faut rompre avec la nouvelle foi en l'inévitabilité historique que professent les théoriciens du libéralisme; il faut inventer les nouvelles formes d'un travail politique collectif capable de prendre acte des nécessités, économiques notamment (ce peut être la tache des experts , mais pour les combattre et, le cas échéant, les neutraliser. (Pierre Bourdieu, Discours aux cheminots grévistes)
#329
L'anarchie est partout quand la responsabilité n'est nulle part. (Gustave Le Bon, Hier et Demain)
#2363
Les vents se croyaient là dans un moulin-à-vent,
Et les √Ęnes de la contr√©e,
Au lierre r√Ęp√©, venaient r√Ęper leurs dents
Contre un mur si troué que, pour entrer dedans,
On n'aurait pu trouver l'entrée.
(Tristan Corbière)
#2195
Il y avait des graines terribles sur la planète du petit prince... c'étaient les graines de baobabs. Le sol de la planète en était infesté. Or un baobab, si l'on s'y prend trop tard, on ne peut jamais plus s'en débarasser. Il encombre toute la planète. Il la perfore de ses racines. Et si la planète est trop petite, et si les baobabs sont trop nombreux, ils la font éclater. (Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince)
#4971
Le regret qu'ont les hommes du mauvais emploi du temps qu'ils ont déjà vécu ne les conduit pas toujours à faire de celui qui leur reste à vivre un meilleur usage. (Jean de La Bruyère, Caractères)
#4438
Connais-tu le mot de passe pour entrer en toi-même? (Stanislaw Jerzy Lec, Nouvelles pensées échevelées)
#188
Il ne faut jamais lancer contre des adversaires des bruits non fond√©s, ou leur pr√™ter des intentions, car l'adversaire est, comme quiconque, un h√īte de l'esprit. (Schweitzer)
#267
Il n'y a pas de plaisir comparable à celui de rencontrer un vieil ami, excepté peut-être d'en faire un nouveau. (Rudyard Kipling, un beau dimanche anglais)
#7950
[...] √† force d'√™tre absorb√© par ce qui vient de l'ext√©rieur, on perd le contact avec nous-m√™mes. Plus nos √©motions sont induites par l'ext√©rieur, moins on sait les faire √©merger de l'int√©rieur par nos propres pens√©es, nos actions, nos ressentis. (Laurent Gounelle, Le Jour o√Ļ j'ai appris √† vivre, Pocket, p. 80)
#3854
Le seul temps vraiment perdu est celui qu'on passe à regretter les occasions manquées. (Grégoire Lacroix)
#408
L'art ne doit pas être seulement des sucreries pour la table des puissants et des opulents; il doit être un repas plein de force pour tous. Ainsi qu'une deuxième nature, il doit se répandre, comme les rayons du soleil, sur les grands et les petits, sur les pauvres et les riches. (Pierre de Cornelius)
#4672
Les chiens ont des ma√ģtres, et les chats des serviteurs. (Dave Barry)
#8052
- Un bon p√®re ? - Oui. Comme le votre. Un homme poss√©dant une t√™te, un cŇďur et une √Ęme. Un homme capable d'√©couter, de guider et de respecter un enfant, et non de l'√©touffer sous ses propres d√©fauts. Quelqu'un que l'enfant n'aimerait pas seulement parce que c'est son p√®re, mais qu'il admirerait pour ce qu'il est r√©ellement. Quelqu'un √† qui son enfant voudrait ressembler. (Carlos Ruiz Zaf√≥n, L'Ombre du vent, Pocket, p. 256)
#1225
Croiriez-vous que cordonnier vienne de ce que ceux qui exercent cette profession donnent des cors avec leurs chaussures? Je le fis, l'autre jour, croire à un bien honnête homme (Voltaire)
Commentaire : à Costard
#126
Il existe en nous des germes de ressemblance que d√©veloppe l'amour. Un geste, une inflexion de voix, t√īt ou tard, trahissent les amants les plus prudents. (Raymond Radiguet, le Diable au corps)
#3974
Mes enfants sont sortis de mon ventre, je les ai nourris de mon sein, c'est s√Ľr, mais √† part ce que je ne peux nier, qu'est-ce qui fait que je suis leur m√®re? Parce que je les aime et qu'ils m'aiment? J'aime l'arbre qui grandit lentement devant ma fen√™tre, j'aime les oiseaux. Je les regarde tous les jours de la fen√™tre de ma chambre, ils sont beaux et je les aime... Alors aimer ce n'est pas suffisant, il y a s√Ľrement autre chose, mais je n'arrive pas √† savoir quoi. (Abla Farhoud, Le bonheur √† la queue glissante)
#6051
C'est en faisant un peu les choses qu'on arrive à ne rien faire du tout. (Jean Cocteau, L'aigle à deux têtes)
#1028
Il ne faut pas croire tout ce qu'on nous dit de ceux qui ne pensent pas comme nous. (Dr. Schweitzer)
#1408
Il est un droit supérieur à tous les autres, c'est le droit de vivre d'une collectivité nationale. Pour défendre l'existence de la nation, s'il avait fallu aller jusqu'à l'illégalité, je n'aurais pas hésité. (Aristide Briand)


Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrancais.com | Tous droits réservés.